L'Actualité des véhicules utilitaires en Algérie
LETTRE D'INFORMATION
L’Algérie multiplie ses efforts pour la démocratisation de l’utilisation de l’internet en Afrique
article.get_title

Les travaux d'une conférence africaine sur la gouvernance de l'internet s’est tenu aujourd’hui à Alger.

Vingt-quatre pays africains, dont 17 ministres du secteur, des représentants d'institutions continentales à l'image de la Banque africaine de développement (BAD), l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Union africaine (UA), ainsi que d'experts dans le domaine de la gouvernance de l'internet prennent part à cette rencontre. Ce rendez-vous de haut niveau "se veut un espace de débats et d'échanges entre les différents acteurs dans la sphère panafricaine du numérique, pour discuter des possibilités de coordination pour la gouvernance de l'internet dans les pays africains", a-t-on indiqué auprès du MPTIC organisateur de la de la rencontre avec la BAD. L'impact direct de l'internet sur la vie quotidienne des populations africaines dans les domaines social, culturel, économique et politique constitue un défi pour l'Afrique qui demeure le continent qui bénéficie le moins des retombées de l'économie numérique.

L’objectif de cette conférence est de rapprocher les points de vue des pays africains et d'unifier leurs positions par rapport à la problématique de la gouvernance de l'internet afin que l'Afrique s'approprie un usage de l'internet adapté à ses besoins et à ses réalités. A cet effet, l'Union internationale des télécommunications (UIT) a salué l'engagement de l'Algérie dans la promotion de l'internet en Afrique et à travailler sans relâche avec les pays africains pour tirer profit des avantages du web afin de servir tous les citoyens du continent. « En cette occasion, je voudrais, au nom du secrétaire général de l'UIT, salué la volonté et l'engagement de l'Algérie à travailler sans relâche avec les pays africains pour que les avantages de l'internet soient partagés et servent tous les citoyens du contient », a déclaré Ibrahim Sano, représentant de l'UIT dans une allocution lors de la Conférence africaine de la gouvernance de l'internet (CAGI).

Lors de cette conférence, la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le financement du projet de la Dorsale Transsaharienne à fibre optique (DST) devant interconnecter l’Algérie, le Niger, le Nigeria et le Tchad. Le Projet doit interconnecter, dans sa première phase l’Algérie, le Niger, le Nigeria et le Tchad, et la phase suivante de la DTS concernera les interconnections à fibre optique de l’Algérie, du Mali et du Niger.

Par ailleurs, en marge de la conférence africaine sur la gouvernance de l'internet, un mémorandum d'entente visant le renforcement de la coopération algéro-malienne dans le domaine des technologies de l'information et de la communication, a été signé. La convention permettra la connectivité des zones enclavées du Mali et de plusieurs sites gouvernementaux, ainsi que des entreprises publiques et privées de ce pays.

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami
À Découvrir Aussi

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
Naitec
LETTRE D'INFORMATION
Ne rattez aucun article et recevez régulièrement notre lettre d'information
cron
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2014 Melo Media Eurl
Nos portails : auto-utilitaire.com : Le portail de l'actulité automobile en Algérie | www.mobilealgerie.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology